Construction

Pré-construction : toutes les démarches à suivre

pré-construction

Les étapes pré-construction sont plus qu’indispensables dans le cadre d’une construction d’une maison. Quelque part entre l’élaboration d’un plan architectural, le choix de l’entrepreneur ainsi que le début du chantier, il existe quelques critères à ne pas prendre à la légère. Certes, ces éléments sont peut-être plats, mais restent obligatoires pour concrétiser votre projet de construction. Parmi ces étapes de pré-construction, on peut citer, entre autres, la demande de permis, le plan d’implantation ainsi que les tests de sol. On vous fait le point.

L’intérêt de faire une demande de permis

L’une des principales démarches de pré-construction que vous devez absolument effectuer est la demande de permis. Cette étape est primordiale avant d’aller plus loin dans vos travaux de construction. Afin de vous aider dans cette préparation, vous pouvez vous confier votre projet chez Bureau-ts. Cette entreprise peut prendre en charge certaines démarches administratives garantissant la réussite de votre objectif.

La demande de permis en fait partie des documents importants qu’il faut préparer avant de commencer des travaux de construction. Pour cette demande, il faut remplir une demande de permis de construire auprès de la mairie ou de la municipalité. Ensuite, vous devez présenter un plan de construction et un plan d’implantation, sans oublier l’acte notarié du terrain. Aussi, il vous faut un permis de raccordement aux services publics et un autre permis d’installation de fosse septique. Tout cela est capital avant de démarrer le chantier. Lorsque vous effectuerez votre demande, vous devez indiquer le type de finition intérieure de votre maison, le prix de la construction et bien d’autres.

Le plan d’implantation, le deuxième document à préparer

Beaucoup de détails sont à savoir lorsqu’on souhaite construire une maison toute neuve. En plus de la demande de permis de construire, vous devez aussi vous concentrer sur la préparation d’autres documents comme le plan d’implantation. Pour celui-ci, vous êtes contraint de contracter les services d’un arpenteur-géomètre.

Une fois que le chantier démarre, ce professionnel qualifié se déplace pour analyser l’état des lieux, surtout l’endroit pour implanter la future construction. Une fois la maison achevée, cet arpenteur-géomètre vous remettra un certificat de localisation (CLOC). À titre d’information, si votre ville ne dessert pas les services de plan d’implantation sur votre terrain, vous aurez besoin d’un permis d’installation de fosse septique et un permis de puits.

Ce qu’il faut faire pour obtenir un permis d’installation de fosse septique

Le permis d’installation de fosse septique vous sera très utile si vous ne disposez pas l’autorisation suffisante pour concrétiser votre projet. Pour l’obtenir, vous devez remettre un rapport à la ville. Ce document est plus qu’indispensable au niveau des administrations. Et pour cause, il doit assurer que le rapport est bien délivré par une entreprise qui fait des tests de sols.

En fait, le permis d’installation de fosse septique nécessite également l’intervention d’un professionnel, même si ce type de services coûte souvent plus cher. À cela s’ajoute le prix de la location d’une pelle pour creuser la fosse septique. Dans l’ensemble, il vous faut un permis de construire, un permis d’implantation, et notamment, un permis d’installation de fosse septique avant de passer au démarrage des gros œuvres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *