Vie de Famille

Astuces pour prévenir la rivalité entre frère et sœur

dispute-enfants

Les petites jalousies et les disputes des enfants rattrapent toujours nos rêves d’une fratrie complice avec des moments de jeux et de rires. Sachez que ces petits problèmes peuvent être bénéfiques afin que chaque enfant se construise. Toutefois, dans le long terme, cela peut polluer la relation donc il faut à tout prix minimiser toute confrontation. Comment faire ?

Passer du temps avec chaque enfant et savoir se taire

Avec une journée remplie, il est difficile de passer un peu de temps avec chaque enfant, pourtant cela vous permettra de lui accorder l’attention qu’il recherche. Le bambin trouvera également sa place et évite les querelles. D’ailleurs, sachez que les disputes au sein de la fratrie sont aussi souvent provoquées par l’envie de profiter des parents. Vous pouvez, par exemple, instaurer des traditions régulières comme le film du vendredi soir ou les sorties en forêt le dimanche. Ce genre d’activité aide à garder un rythme serein et détendu, sans confrontations ni rivalité.

Par ailleurs, lors d’une dispute, ne prenez pas parti. Quand l’un ou l’autre se plaint, la tentation d’intervenir nous brusque. Par contre, cela pourra ajouter de l’énergie négative et rendre la discussion plus difficile. Sachez vous taire et abstenez-vous à moins que ça ne commence à devenir physique.

Observer les enfants et intervenir dans les disputes

Dès son plus jeune âge, vous devez toujours prendre en compte la manière d’évolution de vos bambins ainsi que l’amélioration de leurs relations. Repérez ainsi leur force et leur faiblesse. Cela vous permettra d’autant plus à comprendre leur manière de tisser leur relation ou de se comporter l’un envers l’autre. Vous aurez alors le temps de mieux connaitre la fratrie pour mieux gérer les différends à venir, qui sont effectivement inévitables.

Loin des idées reçues, laisser les enfants s’auto-réguler dans leurs conflits ne leur permet pas de gérer la dispute. Vous devez donc intervenir pour que le problème ne s’aggrave pas au fur et à mesure. En principe, dans ces moments de querelles, vous devez rappeler à chacun de vos enfants que le respect de l’autre est important. Ainsi, vous devez poser un cadre tout en marquant des limites assez claires.

Accepter les affinités de chacun

Des fois, certaines particularités des enfants correspondent mieux à ce que vous recherchez, sans pour autant affecter l’amour que vous portez pour vos enfants. Il est donc tout à fait normal que selon la personnalité de l’enfant qui correspond au vôtre, vous ayez certaines affinités avec l’un qu’avec l’autre. Par contre, sachez qu’exprimer vos pensées du genre « pourquoi tu n’es pas aussi bien que ton frère ou ta soeur ? » risque fortement de provoquer des dégâts. Cela ancrera dans la tête de vos enfants et peut créer un sentiment de jalousie.

Mis à part cela, vous devez savoir que même le simple fait d’étiqueter vos enfants de quelques beaux surnoms comme « le gentil », « le malin » ou « le sportif » de la famille peut l’affecter. Cela peut bien fermer des portes et leur donner l’impression qu’ils ne peuvent pas être autre chose que la manière dont vous les décrivez. Outre cela, aussi tentant soit-il, il est formellement déconseillé de vous plaindre de l’un de vos enfants à l’autre, ni en privé ni en public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *